Le blog d'Harmonie Nature et BioDrive.fr


Logos Harmonie Nature et BioDrive

Invitations gratuites pour le salon CONSTRUIRE NATUREL

posté le jeudi 3 novembre 2011
par , dans Les news Biodrive, Les infos magasin, Un geste pour la planète

Ne manquez pas ce week-end à Lille grand Palais le salon Construire Naturel

Maison bois, construction durable, matériaux sains, énergies renouvelables .

4 Jours pour découvrir toutes les solutions pour bâtir, rénover et aménager DURABLE dans un seul objectif : associer habitat et protection de l’environnement.

Nous sommes partenaire de l’évènnement et à cette occasion nous vous offrons vos invitations gratuites à retirer dans l’un de nos magasins (sans obligation d’achat).


Le pollen : un des trésors de la ruche !

posté le mardi 20 septembre 2011
par , dans C’est la saison de…

Déjà l’automne ! L’été et ses bienfaits se sont envolés? Pas question de se sentir raplapla dès les premières feuilles tombées, les abeilles ont tout prévu! Au programme : propolis, gelée royale, miel mais aussi pollens congelés. De quoi se ressourcer et faire le plein de vitalité à l’approche de l’hiver. Conseils pour se préparer une fin d’année pétillante!

 

Les Pollens congelés, des compléments vitalité pour tous.

Les pollens récoltés par les abeilles sont dotés de substances antioxydantes pour les protéger dans leur mission pollinisatrice essentielle à la biodiversité. Aliment protéiné de la ruche, il contient tous les acides aminés essentiels. Il est naturellement riche en vitamines du groupe B, en fibres solubles et insolubles.
L’abeille l’a enrobé de précieux ferments lactiques élevés sur le nectar à l’intérieur de la ruche. Chaque origine florale lui confère en plus des atouts nutritionnels spécifiques. Ce complexe nutrivitalité dynamise et renforce l’organisme.

Chaque matin au petit déjeuner, avec une cuillérée à soupe de nos pollens, tordez le coup à la fatigue.


Le pollen de Ciste pour se mettre en mode “Punchy”

Son action protectrice et régénérante de la flore intestinale va booster l’organisme et renforcer les défenses naturelles. C’est une mine de nutriments dynamisants.

Le pollen de Châtaignier  pour retrouver le sourire

Pour prendre la vie du bon côté, adopter le pollen de châtaignier. Il contient à la fois du trytophane et de la vitamine B6 qui permettent la synthèse de la sérotonine, l’atout bonne humeur de l’organisme.

Le pollen de Bruyère chasse les toxines

Il contient des minéraux “alcanilisants” autrement dit il vient contrebalancer les aliments industriels dont ont abuse et qui fatiguent notre organisme.


30 produits Bio à Petits Prix !

posté le lundi 19 septembre 2011
par , dans Les promos du moment

 

Découvrez vite l’intégralité de notre offre 30 produits Bio à petits prix! (déjà disponible dans nos 2 magasins)


Chez les Bernard, on cultive des légumes bio depuis dix ans!

posté le samedi 17 septembre 2011
par , dans L’histoire de nos produits

| LOUVIL |
Certains l’appellent la ferme Bernard, d’autres la ferme Castel.

Quelle que soit l’appellation, l’exploitation agricole d’Albert et Annie Bernard ne récolte et ne vend que des produits issus de l’agriculture biologique. Explications.

Alain et Louise-Marie Bernard cultivent d’une façon traditionnelle une quarantaine d’hectares au lieu-dit la ferme Castel, qui était en fait la ferme du château de l’abbaye de Cysoing. Dans le courant de l’année 1998, Alain et Louise-Marie se préparent à la retraite et à l’idée d’abandonner la ferme car aucun des quatre fils ne pense à reprendre l’exploitation. Mais l’aîné des enfants, Albert, alors technicien dans le matériel médical, décide de quitter son métier et de continuer le travail de ses parents mais d’une manière biologique. C’est ainsi que débute l’année 1999 dans la famille Bernard.

Pour poursuivre la filière agricole, Albert reprend des études et effectue des stages dans des fermes bio du secteur, en particulier chez Benoît Leroy et Hughes Waucquier à Cobrieux. Pour passer totalement au bio, Albert doit patienter deux longues années, période nécessaire à la conversion progressive des terres. Désormais bien implanté dans ce mode de culture, le sympathique couple a ouvert un magasin à la ferme. Si c’est plutôt Annie que l’on retrouve derrière l’étal ou à la préparation des commandes, Albert n’est jamais loin pour accueillir les amateurs de produits naturels, qui viennent principalement de la Pévèle, mais aussi de Villeneuve-d’Ascq et de Lille.

Bientôt agrandie

Pour l’instant l’échoppe est petite mais avec l’arrêt récent de l’élevage de vaches laitières, Albert pense transformer l’ancienne salle de transformation du lait en une plus vaste surface de vente. Malgré ce léger handicap, on trouve déjà beaucoup de produits courants tels que betteraves rouges, oignons, pommes de terre, tomates, poivrons… Une nouvelle serre devrait permettre de développer le maraîchage et de proposer ainsi une plus grande variété de petits légumes, chers à Albert et Annie Bernard. • G. C. (CLP)

Vente directe, rue de Péronne : le vendredi toute la journée et le samedi matin.

Source : La Voix du Nord – Edition Pévèle – Mélantois du dimanche 28 août 2011


E. Coli : les attaques récentes contre les produits bio reposaient sur … une étude qui n’existe pas !

posté le lundi 5 septembre 2011
par , dans Les news Biodrive, Les infos magasin, On a lu pour vous…

A la suite de l’affaire des graines germées contaminées par des souches virulentes D’E.Coli, les produits bio ont été injustement montrés du doigt comme étant prétendument dangereux.

Graines germées
Rappel des faits. Le 27 juin dernier, deux directeurs de recherche du CNRS n’ont pas hésité à publier une tribune dans le journal Libération prétendant que le centre de contrôle des maladies infectieuses(CDC) d’Atlanta (États Unis) aurait réalisé une étude en 1996 liant un tiers des 250 décès dus à une souche pathogène d’E. Coli à la consommation de produits biologiques (alors qu’ils ne représentaient que 1% des aliments consommés aux États Unis). Et nos deux scientifiques français de conclure :  “Il est donc indéniable que les mérites de l’agriculture biologique s’accompagnent inévitablement de risques alimentaires spécifiques”.  Les conséquences sur l’image des produits ne se sont pas fait attendre comme devait le confirmer un sondage réalisé par le WWF.

Générations futures (GF) et la Fédération nationale d’agriculture biologique (FNAB) révèlent aujourd’hui que cette assertion repose sur …. une étude qui n’existe pas  !

D’où vient cette prétendue étude ?

Contacté, un des scientifiques du CNRS ne cite pas de référence pour cette supposée étude américaine mais se contente de dire qu’elle serait tirée d’un livre de Alan McHughen, un scientifique canadien. Le problème, c’est que McHughen n’a fait dans ses livres que reprendre les dires d’un certain Dennis T. Avery qui colporte depuis des années une rumeur selon laquelle le CDC d’Atlanta aurait réalisé en 1996 une étude comparative bio/conventionnel montrant que les personnes mangeant des aliments bio ont beaucoup plus de risques d’être infectées par E. Coli.

Cette affirmation a été vigoureusement démentie dès 1999, y compris par des cadres dirigeants du CDC, niant vigoureusement avoir conduit de tels travaux comparant le risque d’infection par E. Coli en fonction du mode de production, bio ou non bio.

Précisions : Dennis T. Avery travaille pour le Hudson Institute , un think tank conservateur. Avery travaille sur l’agriculture et les biotechnologies et consacre une énergie considérable à dénigrer l’agriculture biologique.  A noter que le Hudson Institute a reçu des fonds des firmes comme Monsanto, Syngenta, Supont… Sans commentaires.

“Alors que les consommateurs plébiscitent les produits bio, les adversaires de l’écologie et de l’agriculture biologique essaient par tous les moyens de décrédibiliser la bio depuis de longs mois. Les accusations de chercheurs publics reposant sur des rumeurs sont inacceptables. Elles doivent être démenties immédiatement et publiquement” déclare François Veillerette, porte-parole de Générations futures.

La Fnab estime ” que les propos tenus par les deux scientifiques du CNRS sur les aliments bio sans référence scientifique portent atteinte à la fois à la filière agriculture biologique et à la crédibilité du CNRS”. “Elle se réserve le droit d’agir en conséquence”, ajoute Dominique Marion, président de la Fnab.

Sources : Communiqué de Générations futures (www.générations-futures.com) et de la Fnab (www.fnab.org) paru dans le magazine Biocontact (www.biocontact.fr) de septembre 2011.


Le Potimarron bio

posté le lundi 5 septembre 2011
par , dans C’est la saison de…

Ce beau légume en forme de grosse figue a voyagé avant de devenir l’un des légumes vedettes de la cuisine bio !

Des Andes au Japon, à l’époque de Christophe Colomb, ses graines ont ensuite été introduites en Europe dans les années 50 et adoptées dans le réseau de l’Agriculture Biologique.

Le potimarron fait partie de la famille des Cucurbita maxima : le potimarron red kury est aussi appelé potiron de Hokkaïdo ( du nom d’une île du Japon ).

Récolté en fin d’été, le potimarron se conserve très bien plusieurs mois.  Au fil du temps, sa peau se renforce et devient dure comme une écorce. Malgré son apparence, la peau du potimarron devient tendre après cuisson, vous pouvez donc, en général éviter la phase d’épluchage, sauf en fin d’hiver. Pour une question pratique, vous pouvez aussi le cuire à la vapeur, coupé en deux (en ayant ôté les graines), de façon à recueillir ensuite sa pulpe à la cuillère.

On le prépare en purée, en flans ( aux œufs ou à l’agar-agar), en gratin, en soupe… Il adoucit et donne une agréable texture à un coulis de tomate.

Râpé cru, comme la carotte, c’est une bonne crudité de saison, source de bêtacarotène comme tous les végétaux de couleur orange. L’idéal est de le mélanger avec de la carotte râpée et de préparer une sauce bien relevée à base de tamari.

Il fait partie de la famille des courges tandis que son goût rappelle celui de la châtaigne. Entre le potiron et le marron, il y a le potimarron ! Une saveur absolument délicieuse qui fait également merveille dans les desserts. Goûtez-le en purée parfumée au zeste d’orange, nappé de chocolat ou en compote mêlée à la pomme ou râpé dans un gâteau.



Rss
FaceBook


Le Blog Harmonie Nature

  • Qui sommes-nous ?
  • Contact
  • Mentions légales
  • Plan du site
  • Réalisation : Agence konfiture Agence de communication Konfiture
  • Propulsé par WordPress